RCA : un soutien militaire des pays membres du Ceeac est attendu en urgence

En effet, de nombreux ressortissants de la sous-région ont été solicités pour des renforts, notamment l'Angola. Des troupes ont été requises de Luanda afin de soutenir la République centrafricaine. Ce dernier n'a pas encore donné sa réponse. En outre, la RDC est en pleine concertation, mais, à notre connaissance, cela ne concerne qu'un éventuel soutien logistique.

"Nos besoins évoluent Les choses avancent lentement", avoue un diplomate africain. Particulièrement dans la mesure où les forces armées centrafricaines ne seraient pas encore suffisamment "précises" sur l'état de la situation et sur le rôle de chacun, explique-t-il. Certes, plusieurs acteurs onusiens, russes et rwandais sont déjà présents sur le terrain militaire.

"Nos besoins évoluent, car la stratégie des rebelles change et nous devons nous adapter", a répondu une source à la présidence centrafricaine. Enfin, rappelons qu'en décembre, le CEEAC a par ailleurs fait savoir qu'il désignerait un "médiateur permanent" à Bangui. Cependant, il semble à nouveau que l'équation soit complexe pour déterminer le profil d'une personnalité acceptée par tous. Elle devrait, selon nos informations, se situer en dehors des 6 pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Ainsi, les réflexions se prolongent.

 

Vous avez apprécié cet article? Restez informé en adhérant à notre newsletter!

commentaires

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire

à propos de l'auteur