Réouverture de la route Cameroun-République centrafricaine

Après plus d'un mois de fermeture, le trafic commercial sur la route entre la ville portuaire de Douala au Cameroun et la capitale de la République centrafricaine (RCA), Bangui, a repris mardi.

La décision a été prise à l'issue d'une réunion, lundi, entre des représentants du gouvernement centrafricain et la mission de maintien de la paix des Nations unies, qui a accepté d'accompagner les convois transportant des marchandises du Cameroun vers ce pays déchiré par la guerre.

"En accord avec la MINUSCA [Mission intégrée multidimensionnelle des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine], le trafic reprendra le mardi 12 janvier 2021. La MINUSCA assurera la protection de chaque convoi avec un soutien aérien", a annoncé lundi dernier le Premier ministre centrafricain, Firmin Ngrebada.

M. Ngrebada a également déclaré qu'ils avaient décidé de mettre en place une cellule de crise pour gérer spécifiquement cette question qui a eu un impact énorme sur l'économie centrafricaine.

"Une évaluation de la situation sera faite trois jours après la reprise du trafic", a-t-il déclaré.

La route entre Douala et Bangui a été fermée le mois dernier suite aux attaques répétées des rebelles dans une ville frontalière.

Plusieurs casques bleus des Nations unies du Bangladesh, du Burundi et du Cameroun ont été tués et plusieurs autres blessés lors d'attaques rebelles distinctes dans ce pays déchiré par la guerre ces dernières semaines.

Quelque 30 000 personnes ont fui vers le Cameroun, le Tchad, la République démocratique du Congo (RDC) et la République du Congo, pays voisins. L'agence des Nations unies pour les réfugiés a indiqué que des dizaines de milliers d'autres personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

La situation en RCA, un pays enclavé d'Afrique centrale, est tendue depuis que le Conseil constitutionnel a rejeté la candidature de l'ancien président François Bozize aux élections du 27 décembre 2020.

L'ancien général a pris le pouvoir lors d'un coup d'Etat en 2003 mais a été renversé lors d'une rébellion en 2013. Plusieurs milices, certaines proches de Bozize, ont depuis attaqué des civils, des forces armées et les forces de maintien de la paix de l'ONU.

Faustin-Archange Touadera, qui a remporté un deuxième mandat présidentiel, a réitéré son engagement en faveur de la paix.

 

Vous avez apprécié cet article? Restez informé en adhérant à notre newsletter!

commentaires

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire

à propos de l'auteur

Blogueur et passionnée de la Technologie