Le leader de l'opposition malienne et ex-otage meurt suite au COVID-19

Soumaila Cissé était âgé de 71 ans et est décédé après avoir contracté le COVID-19, a déclaré son fils aîné Bocar à l'Associated Press.

"Les médecins ont tout fait pour le maintenir en vie, mais c'est la voie de la volonté de Dieu", a-t-il dit.

Cette nouvelle plonge la politique malienne dans une nouvelle incertitude. Cissé a été finaliste lors des trois dernières élections présidentielles et beaucoup pensent qu'il a les meilleures chances de gagner finalement en 2022.

Au mois de mars, il a été pris en otage par des djihadistes alors qu'il faisait campagne pour les élections législatives dans sa ville natale de Niafunke, dans le nord du Mali. Il a été enlevé par un groupe affilié à Al-Qaida. Sous la pression de l'opinion publique, le gouvernement malien a obtenu sa libération en octobre, ainsi que celle des otages français et italiens en échange de la libération de quelque 200 djihadistes des prisons maliennes.

Le leader intérimaire du Mali, Sem Ba N'Daw, a exprimé ses condoléances à la famille et aux partisans de Cisse vendredi, déclarant que des millions de Maliens "sont sous le choc" de cette nouvelle. Décrivant une rencontre avec Cisse après sa libération, il a déclaré que "l'optimisme de Cisse était resté intact" et a ajouté que "le pays avait encore besoin de son expérience et de sa sagesse pour faire face aux défis d'aujourd'hui".

Aucun projet de funérailles n'a été annoncé dans l'immédiat.

 

 

Vous avez apprécié cet article? Restez informé en adhérant à notre newsletter!

commentaires

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire

à propos de l'auteur