CHAMPIONNAT FÉMININ « GUINNESS SUPERS LEAGUE » : SUR QUELLES PELOUSES LES RENCONTRES SONT-ELLES DISPUTÉES ?

Le championnat féminin du Cameroun dénommé GUINNESS supers league a été lancé depuis le 14 novembre dernier dans la ville de douala plus précisément au stade annexe de BEPANDA.

C’est cette date qui a marqué la première journée de la dite compétition par une rencontre qui opposait les filles du caïman club de douala à celles du canon sportif de Yaoundé. Les deux équipes se sont séparées sur un score de 6 buts à 3 en faveur des équipières du caïman.

En 2015, les lionnes indomptables pour leur première participation en coupe du monde ont fait une démonstration éblouissante en terminant deuxième de leur poule et en se qualifiant pour les huitièmes de finale.

Depuis cette date, le football féminin au Cameroun malgré certaines réalités intrinsèques est un peu plus pris au sérieux.

D’où une évolution constante depuis un bon bout de temps avec l’organisation des compétitions telles que : La coupe du Cameroun, La coupe de la femme et le championnat de première division.

Sans toutefois manquer de rappeler la liaison avec la société GUINNESS qui s’est engagée à soutenir le championnat et à payer le salaire des joueuses pour les deux prochaines années.

Pour une première fois, le championnat de première division féminine aura un sponsor qui n’est pas des moindres. Il s’agit en effet d’une entreprise multinationale avec des succursales dans plusieurs pays de part le monde entier.

La compétition de cette année met en confrontation 12 bonnes équipes chacune constituées de joueuses extrêmement talentueuses parmi lesquelles nous retrouverons des professionnelles qui ont eu à jouer dans des clubs étrangers ainsi que des joueuses locales.

Les différents matchs se disputeront en deux phases car chaque club recevra son adversaire à domicile soit lors de la phase allée, soit lors de la phase retours.

Depuis l’avancée du football féminin camerounais, nous constatons des efforts qui s’imposent sur différents plans comme celui des aires de jeu.

Les équipes de la capitale politique et celles de la capitale économique font partir des privilégiés avec en leurs possessions des pelouses réglementaires et aménagées comme les stades annexes un et deux de l’omnisport pour les clubs de Yaoundé comme le louve MIMPROFF, AWA FC et le FAP.

Et le stade annexe de Bepanda pour les clubs de Douala à l’instar du Caïman fille.

Cependant, quand est-il des clubs des autres régions ? A quoi peuvent ressembler les aires de jeux réservés au championnat féminin quand nous sommes en dehors des villes de Yaoundé et de Douala ?

Pour une meilleure visibilité du championnat féminin camerounais, il serait plus adéquat pour la League professionnel de football féminine dans les années à venir de s’accentuer sur l’état des pelouses, de faire disputer les différentes rencontres sur des pelouses mieux aménagées dans d’autres villes comme c’est déjà le cas dans les capitales politique et économique.

Avec un sponsor qui s’est lourdement investit, on attend pas moins des joueuses et des instances compétentes pour saisir cette occasion et faire du football féminin une discipline très médiatisée afin de porter plus haut l’image du Cameroun.

You may like

In the news