Cameroun : une nouvelle raffinerie sous-régionale en construction à Kribi

Dans le cadre de cette stratégie décennale de développement (2020-2030), le Cameroun prévoit de construire une nouvelle raffinerie d’une capacité annuelle de 5 millions de tonnes d’hydrocarbures. La sous-région devrait être dotée d’infrastructures à Kribi où la production de gaz se développe déjà.

Dans la mesure où l’unique raffinerie du pays (Sonara), située à Limbé dans le sud-ouest, a été dévastée par un incendie le 31 mai 2019, le gouvernement camerounais veut créer un duopole en la matière dans le secteur des hydrocarbures.

À ce sujet, nous apprenons de l’étude Investir au Cameroun, que le gouvernement camerounais a inclus dans son document de stratégie nationale de développement 2020-2030, comme  » un projet viable de nouvelle et grande raffinerie régionale à Kribi « . L’ambition est ici de servir au moins la sous-région Cemac (Afrique centrale, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad).

Selon les estimations, la capacité de production de cette future infrastructure est de 5 millions de tonnes par an. Au niveau du financement, le mode choisi est un « partenariat avec le secteur privé ».

Rappelons que l’idée de construire une raffinerie à Kribi vient du fait que cette partie du sud du Cameroun abrite déjà une plate-forme gazière et le méthanier Hilli Episeyo, transformé en unité flottante de liquéfaction de gaz naturel. D’une capacité de production de 1,2 million de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, cette unité flottante vise à anticiper la production de gaz naturel liquéfié au Cameroun, en attendant la construction d’une usine à pied, non loin du port en eau profonde de Kribi.

Issu d’un investissement d’environ 700 milliards de FCFA réalisé par Golar LNG, ce navire-usine produit également environ 30 000 tonnes de gaz domestique par an, ainsi que 5 000 barils de condensats par jour.

You may like

In the news