Cameroun : une femme comme arbitre pour le championnat masculin de première division

À ce jour, Carine Atezambong Fomo est professeur d'éducation physique et de sport certifié au Cameroun. Elle a commencé à officier dans la ligue de football féminin en 2009, où elle a passé trois ans. Ambitieuse et déterminée, Carine a décidé de rejoindre la ligue masculine en 2012.

"J'ai commencé à officier dans une division féminine inférieure. Puis, en 2010, j'ai été promue en première division féminine. Deux ans plus tard, j'ai officié mon premier match masculin en ligue 2. En 2014, compte tenu de mes bonnes performances sur le terrain, j'ai été promu à nouveau et depuis lors, j'officie les matchs de football de la ligue 1 masculine", déclare Carine Atezambong Fomo, arbitre internationale.

Bien que le football féminin compte le même nombre de joueurs et la même durée de jeu, pour Carine, l'arbitrage des matchs masculins est un peu différent.

"C'est l'intensité et l'engagement qui m'ont amené à vouloir arbitrer des matchs masculins. C'est la seule différence entre le football masculin et féminin. Dans le football féminin, il y a beaucoup plus de finesse et le rythme est moins soutenu que dans le football masculin", dit-elle.

Carine Fomo a arbitré de nombreux matchs internationaux. Elle a participé aux Jeux africains de Brazzaville en 2015, et à la Coupe d'Afrique des Nations féminine au Cameroun en 2016. De tous les matchs qu'elle a arbitrés au cours de sa carrière, un reste spécial pour Carine.

Elle l'ajoute :

"Les compétitions internationales auxquelles j'ai participé sont une grande fierté pour moi. Tous les matchs que j'ai arbitrés depuis 2009 se sont très bien déroulés. Mais la finale de la Coupe du Cameroun en 2015 m'a beaucoup émue et restera gravée dans ma mémoire. Ce jour-là, le Président Paul Biya était dans les tribunes du stade. Pour moi, diriger un match en présence du président de la république reste un moment spécial et inoubliable".

À l'approche de la Coupe du monde féminine 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande, la FIFA a présélectionné neuf femmes arbitres sur le continent africain, dont Carine Fomo. La bonne nouvelle, cependant, a malheureusement coïncidé avec le décès de son père.

"J'étais dans une période très difficile lorsque j'ai reçu la lettre d'invitation de la FIFA. Je venais de perdre mon père. C'est grâce à mon père que je suis à ce niveau aujourd'hui. Mais je dois avouer que c'était un plaisir d'être parmi les arbitres présélectionnés par la FIFA. C'est une satisfaction et cela montre le bon travail que je fais sur le terrain", déclare Carine Atezambong Fomo, arbitre internationale.

 

Très prochainement, Carine participera avec les autres candidats présélectionnés au projet "Road to Australia/New Zealand", qui permettra de sélectionner les meilleures arbitres pour la prochaine coupe du monde féminine de la FIFA. 

 

 

Vous avez apprécié cet article? Restez informé en adhérant à notre newsletter!

commentaires

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire

à propos de l'auteur