Cameroun : Tournée Fintech de Douala lancée

Fintech concept . Icons of financial technology and bank . Light bulb , Infographic , texts and icons. Electric circuits graphic with blue background

La plateforme pour les développeurs et les régulateurs des TIC s’est récemment tenue pendant deux jours à Douala.

Surnommée Douala Fintech Tour, la troisième édition de la rencontre des développeurs et des régulateurs des TIC s’est déroulée les 5 et 6 octobre à Douala sur le thème : « construisons ensemble l’infrastructure de la finance invisible ». La réunion organisée par Kmer Start-up Hub en collaboration avec le conseil municipal de Douala, GMAC et une organisation sœur de Côte d’Ivoire, a vu la participation de start-ups Fintech du Cameroun telles que GIMAC, Kamix, Keecash, CinetPay, IT Advisory, Monetique Integral, Pursar et la société SME CreditPro qui fait partie des 20 sociétés qui représentent l’Afrique dans un festival international Fintech à Singapour.

Ces présentations ont porté sur la « collaboration BEAC, GMAC, COBAC ; quelles perspectives de croissance rapide » ainsi que sur ;

« La création d’un écosystème Fintech favorable, le rôle des régulateurs. Selon le président de Kmer Start-up Hub, les Fintechs ont pour objectif de démocratiser les transactions financières au Cameroun en offrant des services financiers aux personnes ayant un compte bancaire et à celles qui n’en ont pas, en développant des solutions innovantes aux problèmes locaux. « Moins de 15 % de la population a un compte bancaire ou une couverture d’assurance et les start-ups Fintech développent des solutions qui accordent des services financiers au reste de la population sans compte bancaire », a-t-il déclaré.

Essame Christian Richard

En revanche, il a dénoncé le fait que les Camerounais n’ont pas confiance dans les Fintech et préfèrent solliciter la technologie de l’étranger même lorsqu’il existe une expertise locale. Il a ajouté qu’ils travaillent avec des banques, des institutions de transfert d’argent, des compagnies d’assurance, etc. Le Douala Fintech Tour, a-t-il dit, a été créé pour servir de plateforme de collaboration entre les régulateurs, les banques et les institutions financières ainsi que les start-ups Fintech. Il a déclaré que les Fintech doivent être informés des réglementations afin d’en tenir compte lors de l’élaboration des programmes. Il a déclaré que la sécurité et la fiabilité sont les mots d’ordre de la start-up Fintech lors de l’élaboration des programmes.

You may like

In the news