Cameroun : Lutte contre la propagation du Covid-19 – L’Assemblée nationale propose des mesures de redressement

Lors de la séance plénière d’ouverture de la session ordinaire de novembre 2020, le Président de l’Assemblée nationale, S.E. Cavaye Yeguie Djibril, a présenté les mesures.

Cavaye Yeguie Djibril, Président de l’Assemblée nationale, a félicité le gouvernement pour les résultats satisfaisants obtenus dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, déclarant que bien que la pandémie ait été maîtrisée, la population devrait continuellement se conformer aux mesures restrictives.

Dans le cadre de la séance plénière d’ouverture de l’Assemblée nationale pour la session ordinaire de novembre, il a proposé le 12 novembre 2020 une série de mesures de relance pour faire face aux effets économiques et sociaux de la pandémie. Il a déclaré que la reprise économique post-COVID-19 nécessitera la formulation de politiques économiques innovantes. Le Président de l’Assemblée a suggéré qu’il serait nécessaire d’apporter un soutien accru aux secteurs comme le tourisme, les petites et moyennes entreprises, l’économie sociale et l’artisanat, de mettre en œuvre correctement la feuille de route en sept points adoptée lors de la 11ᵉ session du Forum des affaires du Cameroun. L’honorable Cavaye Yeguie Djibril a exhorté le gouvernement à sortir définitivement la Banque des PME du marasme.

Quant à la session de novembre des parlementaires, elle sera consacrée de manière plus importante à l’examen et à l’adoption du budget de l’État pour l’exercice 2021. À cet égard, le président de la Chambre a déclaré que le projet de loi de finances qui sera soumis à l’examen de l’Assemblée nationale devrait être réaliste et adapté aux exigences de l’action et de la résilience du pays, prendre en compte les préoccupations du Cameroun et les engagements internationaux. Concrètement, il a déclaré que les actions qui attendent le gouvernement en 2021 comprennent l’achèvement du processus de décentralisation, des mesures visant à faciliter l’organisation des élections régionales au Cameroun, la mise en œuvre des résolutions adoptées lors du Grand Dialogue National, le Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, la stimulation des mesures visant à maintenir le statut spécial accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et l’appui au paquet de centres de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR).

De plus, les questions de sécurité et de politique ont également préoccupé le président de l’Assemblée nationale. Il a fustigé ses compatriotes, l’organisateur du soulèvement, appelé « Marche pacifique« , qui, selon lui visait à déstabiliser les institutions républicaines et le président Paul Biya qui les incarne. Il leur a rappelé que le président Paul Biya a été élu démocratiquement et à une écrasante majorité lors des élections du 7 octobre 2018 et leur a également dit que « l’accession au pouvoir par les urnes est même la meilleure. » Depuis la tribune, l’honorable Cavaye Yeguie Djibril a fustigé la vague d’attaques terroristes contre les enfants et les femmes dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Affirmant qu’aucune cause dans le monde ne peut justifier une telle barbarie, il a donc déclaré : « Assez, c’est assez ».

Selon le président de l’Assemblée nationale, pendant la période d’intercession, le pays a également été touché par des problèmes environnementaux causés par les inondations dans les régions du Littoral et du Grand Nord. Il a salué la manifestation des gestes humanitaires caractéristiques du Président de la République, Paul Biya, et de la Première Dame Chantal Biya, qui ont fait preuve de solidarité envers les personnes touchées par les inondations. Les députés ont également observé une minute de silence en hommage à la mémoire de l’honorable Harouna Abdoulaye de la circonscription de Mayo Louti et de l’honorable Saraou Bernadette de la circonscription de Mayo Kani Nord, décédés pendant l’intercession.

You may like

In the news